WANG Zhenhong | 王缜虹

Réception et influence du Nouveau Roman en Chine des années 1960 aux années 2000 : approche génétique de traduction et des phénomènes d’appropriation et d’autonomisation du Nouveau Roman dans le champ littéraire chinois

JPEG - 11.2 ko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sujet de thèse  : 

Réception et influence du Nouveau Roman en Chine des années 1960 aux années 2000 : approche génétique de traduction et des phénomènes d’appropriation et d’autonomisation du Nouveau Roman dans le champ littéraire chinois

Direction :Pr. Fathia Idmhand

ENS, Laboratoire : Institut des Textes et Manuscrits Modernes (UMR8132) 

论文题目

从1960年到20世纪末新小说派在中国的接受:从产生学角度看新小说派对中国文学的影响

导师 : Fathia Idmhand 教授

巴黎高师

Résumé :

Le Nouveau Roman a été introduit en Chine pour la première fois dans les années 1960. Dès lors, les traducteurs et les critiques chinois discutent pour mieux saisir en quoi consiste la nouveauté de ces nouveaux romanciers. Limités par les contraintes de l’époque, la plupart des commentaires prennent parti contre ces nouvelles techniques narratives et les étiquettent comme un courant « contre Balzac ». Depuis la Réforme et l’Ouverture, la Chine s’ouvre progressivement. On constate une forte évolution des jugements sur le Nouveau Roman. Pendant cette première phase d’introduction, le Nouveau Roman connaît deux valorisations différentes en Chine : d’abord une valorisation négative, à cause de censures idéologiques ; au deuxième temps, c’est une valorisation positive qui met l’accent sur les apports littéraires du Nouveau Roman. Avant et après, c’est presque les mêmes lettrés qui s’y engagent, mais les jugements de valeur sont littéralement différents. À travers les traces matérielles des processus de traduction (carnets de traducteurs, brouillons, épreuves corrigées, lettres entre les traducteurs et …), les nuances dans le choix des termes révèlent le glissement de jugements. 

La revalorisation du Nouveau Roman par les critiques a pour conséquence sa propagation plus significative. À la fin des années 1980, les échanges littéraires entre la Chine et la France s’intensifient et avec la visite des Nouveaux Romanciers en Chine, les critiques littéraires chinois rejugent ce courant et restent plus neutres. À la veille du XXIe siècle, malgré le déclin du Nouveau Roman en France, les techniques narratives inspirent les écrivains chinois qui sont considérés dans l’avenir comme les avant-gardistes de la littérature chinoise. Autrement dit, le Nouveau Roman a été intégré dans ce pays d’arrivée, où il se régénère, se revivifie, se diversifie, s’adapte aux formes d’expressions chinoises. La formation et le développement de la culture propre passent par l’emprunt à l’Autre, soit un rapport intensif et délibéré à l’étranger. Mais une chose est d’estimer que, pour son propre développement, il est nécessaire de frotter sa cervelle à celle d’autrui, autre chose est de penser que tout rapport à soi et au « propre » passe radicalement par le rapport à l’autre et à l’étranger, à telle enseigne que c’est par une telle aliénation, au sens le plus strict du terme, qu’un rapport à soi est possible. 

摘要

通过梳理新小说派自上个世纪六十年代进入我国之后,先是译介,后是译介对中国先锋派作家文学产生的影响,研究不同时期“他者”与“我”的关系。上世纪60年代初期,国内的文坛开始注意到法国的新小说派,文艺界与新小说派的作品产生第一次共振:这一阶段的文章以介绍性为主,译作较少,并且持批评态度居多;受到外部环境的影响,译介这种通过从他者汲取养分来回馈自我的接受行为受到了传统认知的影响。改革开放初期,新小说派作家的小说和文论被重新译介,不同时期的译作文本体现了截然不同的风格和价值评判。由于前后参与新小说派作品批判的文人几乎是同一批,透过这一批译者和文学评论家留下来的手稿作品和谈话记录可以更加清晰地表明新小说派作品在第一阶段译介的差异性。

80年代,随着新小说派代表性人物相继来华,新小说派在中国文坛引起更大的轰动,并且对上世纪八十年代中国的先锋派小说作家的创作方式产生了深刻的影响。在写作形式上可以很明显的看出先锋派作家(如阿城、余华等人)受到新小说派的影响,在叙述手法和叙述语言上和新小说派高度类似。二者都不再注重小说本身的内容,而是开始注重叙述手法,注重叙述本身;重要的不再是说什么,而是怎么说,进行了一次语言革命。相对于60年代的接受停留在译介层面,80到90年代,在第一批译作的基础上,中国文学对新小说派的进入到了“再创造”和“再阐释”的阶段,中国的文学也完成了“异”的考验,让远方的“他者”以一幅中国式的面孔在此扎根。

 

Contact :zhenhong.wang@ens.psl.eu